peau

La peau, un reflet de notre santé

Aujourd’hui, hommes et femmes accordent une grande importance à la qualité de leur peau. À travers les cosmétiques que nous utilisons quotidiennement nous cherchons souvent le produit miracle, nous permettant de conserver une peau lisse, ferme, élastique et bien hydratée. Mais savez vous réellement de quoi dépend la qualité de la peau? Son élasticité, son apparence, sa fermeté, toutes ces caractéristiques évoluent avec l’âge mais dépendent surtout de notre état de santé interne. 

Choyer sa peau en utilisant uniquement les cosmétiques même de qualité, sera toujours insuffisant si on ne s’occupe pas de sa santé.  L’apparence de notre peau est en effet étroitement liée à l’état de santé de nos intestins ainsi qu’à nos carences nutritionnelles et hormonales. Comme disait Hippocrate, le fondateur de la naturopathie : « [Cherche la cause de la cause de la cause et traite là ».

 En naturopathie, l’organisme utilise ce que nous appelons « les émonctoires » pour évacuer les toxines endogènes et exogènes, liées à la fabrication d’énergie et aux résidus issus de la digestion. Les émonctoires sont au nombre de quatre : la peau par la transpiration, les reins par la sécrétion de l’urine, les intestins par l’évacuation des selles et les poumons par la respiration. Ce système d’élimination dont se sert l’organisme pour évacuer ses toxines est essentiel pour éviter l’encrassement de nos liquides corporels, entraînant l’apoptose cellulaire, source de vieillissement accéléré et de stress oxydatif. Ainsi, il est important de ne pas essayer de stopper cette évacuation. L’acné, l’eczéma, les dermatoses ou les rides montrent la bonne capacité de l’organisme à rejeter correctement les toxines mais surtout, des habitudes dans notre alimentation ou dans notre hygiène de vie responsables de ces désagréments. Ainsi, il convient de trouver dans notre hygiène de vie ce qui entraîne l’apparition de ces symptômes.

 Par exemple, une alimentation trop riches en sucres ou en protéines carnées peuvent entraîner une prolifération de mauvaises bactéries dans les intestins à l’origine de l’acné même passé l’âge de l’adolescence.  Encore, une mauvaise digestion ou des carences en certains minéraux comme le zinc, le manganèse pourraient expliquer le manque de tonicité du visage. On sait par exemple que certains aliments mal digérés provoquent une stagnation dans nos intestins et un gonflement du ventre responsable du relâchement des muscles du visage et du reste du corps. Enfin, l’apparition des pâtes d’oies, les rides à partir de l’angle externe des yeux, peuvent s’expliquer par une mauvaise hydratation, un dérèglement hormonal en faveur d’un manque d’oestrogènes ou une carence en acides gras de type oméga 3. 

Pour éviter les carences, il convient d’adopter une alimentation vivante comprenant des végétaux sous la forme crus car, non dénaturés par une quelconque cuisson, ils ont conservé leur vitamines, minéraux et oligo-éléments. De plus, les végétaux ont l’avantage de contenir des substances anti-oxydantes comme le lycopène présent dans la tomate, le bêta carotène dans la carotte, reconnus pour retarder le vieillissement cellulaire et participent à la santé de la peau notamment grâce à la présence de la provitamine A. Il est également indispensable à veiller à un apport quotidien en omega 3, favorable à la bonne élasticité de la peau. Les graines oléagineuses (noix, noix de cajou, graines de lin, graines de tournesol, etc.), les petits poissons gras comme la sardine, le maquereau ou le hareng, les huiles végétales comme l’huile de lin ou de cameline sont d’excellentes sources  d’omega 3. 


Comme nous venons ensemble de le voir, la qualité de la peau dépend d’énormément de facteurs intrinsèques et extrinsèques. Ainsi, il est important d’adopter une hygiène de vie saine et une alimentation vivante, riches en vitamines et minéraux et en bon acides gras afin d’éviter l’apparition de carences nutritionnelles et hormonales provoquant un affaissement du visage, un manque d’hydratation et l’apparition de rides.

Je finirai cet article en soulignant que mon expérience personnelle et professionnelle m’incitent à penser que la “jeunesse” du mental, c’est à dire un état d’esprit souple, positif, ouvert sur la vie, entraîne un épanouissement de l’être, une vitalité permettant de conserver une certaines jeunesse se reflétant sur tous les plans de l’Être, le corps physique compris. 

Belle lecture à vous,

 Emeline,

Comments are closed.